christophe lidon metteur en scene
liste des mises en scene christophe lidon
Mises aux placards

christophe lidon metteur en scene
liste des mises en scene christophe lidon
Mises aux placards

Weber le magnifique.


II y a des mystères qui marquent à jamais l'humanité. Celui de Jésus en est un.

Le dernier jour de la Pâque juive, Ponce Pilate, procureur de Judée, apprend que le corps de Yechoua, le magicien de Nazareth, a disparu de son tombeau. La Judée étant un volcan prêt à exploser, Pilate doit résoudre ce mystère afin d'éviter toute récupération d'ordre politique et religieux. Il faut donc retrouver le cadavre. Or celui-ci réapparaît, mais vivant. Refusant l'irrationnel, Pilate mène l'enquête. Plus il avance et plus le mystère s'épaissit. De l'affaire Yechoua, Pilate ne s'en lave pas les mains !

Eric-Emmanuel Schmitt est très clair sur ses intentions.  «Je préfère épaissir les mystères plutôt que les résoudre».

Tout comme pour «Milarepa » ou « Monsieur Ibrahim et les fleurs du Coran », Schmitt ne fait rien d'autre que de nous raconter une histoire.

Son «Evangile» est un polar. Bien sûr, nous en connaissons le dénouement. Selon nos croyances ou notre agnosticisme, Schmitt laisse toute porte ouverte à notre entendement, comme à notre affectivité. Pilate a compris que la face du monde sera changée. Nous suivons l'affaire à travers ses réflexions, son dialogue avec le scribe Sextus et par le biais des lettres qu'ils envoient à son frère. « Mon bien cher frère » prend la place du «Mes biens chers frères » dominical.

La puissance de ce spectacle réside dans cette magie qu'est la rencontre entre le texte, le metteur en scène et les comédiens, Christophe Lidon a transposé toute sa sensibilité à l'univers de Schmitt. Après «Oscar et la dame rose» c'est la deuxième fois que l'auteur fait appel à lui, et on ne peut que l'en féliciter. Sa scénographie est, comme toujours, très esthétique, voire tout simplement belle. Le superbe décor de Claude Lemaire, les costumes de Renato Bianchi et l'excellent jeu de lumière de Marie-Hélène Pinon viennent habiller son imaginaire. Sans acteurs, point de théâtre. Erwan Daouphars a un jeu sobre, très inventif et attachant.

Et puis il y a Jacques Weber. Enorme ! Quelle présence ! Quelle interprétation ! Cela faisait longtemps qu'il n'avait donné tant de matière et d'éclat à son jeu. il prend un plaisir fou à interpréter Pilate et nous offre cela comme un cadeau.


Marie-Céline Nivière - Pariscope

L'EVANGILE SELON PILATE - Eric-Emmanuel SCHMITT
Avec Jacques Weber et Erwan Daouphars

Accueil ...

Mises en scène ...

A suivre ...

lien avec extraits et interviews sur TV5

http://www.tv5.org/TV5Site/publication/galerie-220-7-La_piece_en_integralite.htm