christophe lidon metteur en scene
liste des mises en scene christophe lidon
Maison de poupée
christophe lidon metteur en scene
liste des mises en scene christophe lidon
Maison de poupée

OSCAR ET LA DAME ROSE


Pièce de Eric-Emmanuel SCHMITT

Montée par Christophe LIDON 

Avec Danielle DARRIEUX




Molière 2003 de la Meilleure comédienne : Danielle Darrieux


C’est sans doute le plus autobiographique de mes textes. J’ai lu toute cette histoire dans des yeux que j’aimais. Et j’ai moi-même été Oscar, l’enfant à qui l’on ne parle plus parce que son état de santé fait peur, l’enfant qui souffre du silence de ses proches, du silence du ciel, des questions laissées sans réponses, mais qui demeure habité par la joie infinie de vivre.


Oscar et la dame rose est un hymne à la vie. Aussi courte soit-elle, une existence doit être pleine, savoureuse, occupée par des sentiments forts et essentiels, traversée d’humour, d’interrogations et de rires. C’est aussi un hymne à l’imagination, cette capacité d’enrichir le quotidien, cette force de salut.


Parce qu’Oscar et la dame rose est un hymne à la vie, je l’ai dédié à Danielle Darrieux. Pétillante, malicieuse, caustique, rosse, naturelle, loin de tout pathétique, gourmande, lumineuse, pudique, elle est pour moi l’incarnation de ce que je voulais dire. A la fois la dame rose, cette visiteuse extravagante, ancienne catcheuse, qui n’a peur de rien, ni des gros mots, ni des coups, ni des discussions, elle sera aussi l’enfant plein de violence, de rage, de tendresse, car, chez elle, incroyablement, l’enfance est toujours là.

Sans doute, l’enthousiasme, l’appétit, une capacité d’étonnement…


Eric-Emmanuel Schmitt

« Pour guider cette très grande dame, on peut compter sur tout le talent, la vision poétique et tendre du metteur en scène Christophe Lidon à qui l’on doit déjà de très beaux instants de théâtre. »

Pariscope

Une magnifique leçon.


« Oscar et la dame rose » est, incontestablement, l'un des plus beaux spectacles auquel nous avons assisté. Le texte d'Eric-Emmanuel Schmitt aborde, avec une grande finesse, un sujet grave, la mort d'un petit garçon. Il n'y a pas plus injuste que la mort d'un enfant. Et pourtant, Schmitt, sans aucun misérabilisme, en fait un hymne d'espoir et de vie.

Oscar a dix ans. Il a une .leucémie. La chimio, et encore moins la greffe, n'ont pu le guérir. Pour soulager ces derniers jours, une visiteuse d'hôpital, Mamie-Rose va lui donner quelques petites .astuces : écrire tous les jours à Dieu pour lui livrer ses pensées, se dire que chaque jour compte pour dix ans. Oscar meurt à .120 .ans en laissant pour ultime message: « Seul Dieu a le droit de-me réveiller ».


Mettre en scène un tel texte semblait impossible. Christophe Lidon a réalisé un travail remarquable. Sa scénographie est faite d'images soulignées par un magnifique jeu de lumières signé Marie-Hélène Pinon. Sur scène, il y a un lit blanc, un coffre à jouets et des valises. Le premier représente l'hôpital, le second l'enfance et les troisièmes nous rappellent que nous sommes tous en partance. Les amis-d'Oscar sont représentés par des ours qui n'ont pas été choisis au hasard …


Christophe Lidon excelle dans la direction d'acteur. Et avec un tel Stradivarius, il a pris un sacré plaisir. Car Oscar, Mamie-Rose, le médecin, les parents, les copains sont joués par une seule comédienne. Et pas n'importe laquelle, un monument : Danielle Darrieux.


Elle dépasse la performance d'acteur et donne carrément une leçon de comédie et de vie. Sa voix comme sa silhouette changent .selon les personnages et surtout, selon la maladie d'Oscar. Toujours sur la corde raide, elle ne va jamais à la facilité. Son visage irradie de beauté et de douceur. Nous sommes suspendus à ses lèvres. Nous rions avec Oscar et pleurons avec. Mamie-Rose, lorsqu'elle écrit, à Dieu : « Aujourd'hui, le petit garçon est mort » Dès le premier salut, la salle se lève pour faire une ovation à cette très grande actrice et à Oscar.


Marie-Céline Nivière - Pariscope

Cette parole d’enfant lucide, comme celle de Mamie Rose qui regarde toujours le petit malade comme une vraie personne, Danielle Darrieux est seule en scène pour l’incarner.

La place d’Oscar étant subtilement matérialisée par un lit-bulle voilé de blanc. Sur ce plateau presque nu, la grande dame fera vivre tout un service autant que la belle relation qui s’instaure entre une grand-mère et un enfant.

Elle est l’un et l’autre, avec une souplesse de chat.


Emmanuelle Bouchez - Télérama

Accueil ...

Mises en scène ...

A suivre ...

Ridoff Petroff

Molière 2003 de la Meilleure comédienne